Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 147 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

WINGS OVER THE PACIFIC
 

 

Année : 1943
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h
Genre : Drame
Noir et blanc

Réalisateur : Phil ROSEN
Scénario : George Wallace SAYRE

Acteurs principaux :
Inez COOPER (Nona Butler) ,Edward NORRIS (Lieutenant Allan Scott) Montagu LOVE (Jim Butler), Robert ARMSTRONG (Pieter Van Bronk), Henry GUTTMAN (Lieutenant Kurt Heinmann), Ernie ADAMS (Harry Adams), Satini PUALOA (le chef), John ROTH (Taro) , Alex HAVIER (l'officier japonais

Producteur : Lindsley PARSONS
Musique : Edward J. KAY
Photographie : Marck STENGLER
Compagnie productrice : Monogram pictures
 
Avions :
-Curtiss P-40C (maquette éch. 1/1)
-Capelis XC-12, (maquette)


Notre avis :

Ce petit film est à ranger dans la série B (Z ?), même selon les critères de Monogram qui étaient pourtant assez bas. …Il sortit, alors que le Pacifique était embrasé, les Americains bataillant ferme avec les Japonais pour reconquérir une à une, les îles que ces derniers occupaient. Le film rappelle que ces îles, devenues de vrais enfers, étaient, avant Pearl Harbour, qualifiées de "paradis tropicaux". "Wings over the Pacific" était sans doute fait pour distraire les spectateurs saturés par les communiqués et les images de la guerre, filmées pour les actualités cinématographiques dans le Pacifique, mais aussi en Afrique, en Europe, où se battaient les boys.

C'est l'histoire d'une île tranquille où la guerre fait irruption sous la forme de deux pilotes de chasse, un Allemand (!) et un Américain, peu après Pearl Harbour. C'est un film patriotique et on n'échappe pas au discours ventant les mérites de la démocratie comparée au régime nazi.


Jim Butller, sa fille Nona et leur domestique anglais, Harry, sont les seuls blancs de l'île de Sunday, dans le Pacifique sud. Jim tient lieu de juge coutumier, vivant en harmonie avec les indigènes. Pieter Van Bronck, un traitant hollandais, convoite la belle Nona comme l'île qu'il désire acheter, mais Jim refuse. Quelque temps plus tard, après que la guerre ait éclatée, un combat a lieue dans le ciel. Un pilote se parachute au dessus de l'île, alors q'un avion fait un atterrissage forcé. Ce dernier est piloté par un Américain, le lieutenant Allan Scott, alors que le parachutiste est un Allemand, le lieutenant Kurt Heimann. Allan est trouvé par Nona au moment où Heimann s'apprêtait à le tuer dans son cockpit ! Jim, un vétéran de la guerre 14-18, voudrait bien rester à l'écart du conflit et veut se débarrasser des ces militaires, mais Harry lui rappelle qu'ils pourraient bien revenir en force…. Pendant qu'Allan, qui a récupéré, fait la cour à Nona, Heimann a découvert que l'île recèle un gisement de pétrole. Allan a réparé sa radio pour lancer un SOS, mais Jim refuse de lui prêter sa batterie. Quand il change d'avis, il constate que la batterie a été dérobée par Heimann. C'est alors que Van Bronck se présente à Heimann comme un agent secret nazi. Ils envoient un message aux Japonais. Surpris par le fils du chef, Van Bronck le tue et fait accuser Heinmann à sa place. Il le délivre peu après, en en prenant en otage Nona, qui a tout vu. Un garde accuse Van Bronck de l'avoir assommé; ce dernier révèle alors son identité à Jim et s'enfuit, mais il est tué par le chef de l'île. Allan retrouve Nona et Heimann est emmené par les indigènes qui veulent le juger. Les Japonais débarquent, alors, d'un avion. Les indigènes aident Jim et Allan à les combattre. Après les avoir éliminés, Allan peut se servir de leur radio, pour appeler les Américains. L'île servira de base à la Navy, avec l'accord de Jim. Allan demande la main de Nona qui accepte.


L'histoire de l'Allemand portant uniforme de la Luftwaffe, mais enrôlé dans la Marine japonaise, apparaît un peu tirée par les cheveux. La présence militaire allemande dans le Pacifique était constituée par de rares sous-marins, encore ceux-là cherchaient-ils à se faire discrets, puisqu'ils assuraient les liaisons entre l'Allemagne et le Japon, à partir des bases situées en France.

Le gisement de pétrole dans une île convoitée par un Hollandais, laisserait penser que l'île se situerait plutôt dans les Indes orientales néerlandaises, occupées en 1942, par les Japonais. La musique, avec guitare hawaïenne, est donc inexacte, comme tout le reste d'ailleurs….

Bien qu'on ne puisse parler de réelle connotation raciste dans ce film, on constate néanmoins que le "Blanc" a un rôle pacificateur et fait fonction de super chef. Ce n'est pas impossible, a priori; dans les sociétés traditionnelles, on choisissait souvent un étranger comme chef, pour arbitrer les conflits, l'étranger, n'appartenant à aucun lignage, étant censé être neutre. C'est naturellement une faille par laquelle se sont infiltrés tous les colonisateurs. …La beauté tropicale du film est en fait une Américaine brune de pure souche, arrivée dans le Pacifique avec son père, alors qu'elle avait cinq ans, nous apprend Harry, et elle ne se mariera pas à un tané local..

Finalement, l'île ne sera pas un champ de bataille, mais deviendra une base américaine avec l'accord du vétéran Jim. De toutes façons, les populations doivent s'apprêter à vivre de sérieux bouleversements dans leur train-train habituel, avec l'arrivée brutale du "progrès" (électricité, eau courante, base-ball, Coca-Cola...).


Les avions du film :

On voit bien que ce film a été réalisé pendant la guerre, car on y voit aucun véritable avion ! Les scènes aériennes ont été réalisées uniquement avec des maquettes représentant des avions indéterminés, dont un avec un train fixe (le signe distinctif des avions japonais pour Hollywood...).

L'avion américain est une sorte de Curtiss P-40. Au sol, c'est effectivement un P-40C très mal reproduit. C'était en fait une maquette grandeur nature d'un des P-40 ayant servi au tournage des "Tigres volants" (1942) de Republic, qui fut souvent utilisée dans les films de l'époque, où il ne fallait pas demander la coopération de l'Armée qui avait d'autres Japonais ou nazis à fouetter... Faut-il préciser que l'US Navy n'utilisa jamais de P-40 ?


Autre maquette favorite des studios pour les films à budget réduit, celle du Capelis XC-12, spécialisée dans les atterrissages en forêt, comme ici. Cet avion, conçu par un Grec, est pour une fois, un transport japonais. …La dernière apparition du véritable avion fut lors du tournage de "Night plane from Chungking", en août-septembre 1942.

Bref, encore un faux film d'aviation qui ne mérite pas son titre.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com



WINGSOVERTHEPACIFIC.jpg

 
Mots-clés associés

Date de création : 13/05/2011 : 07:39
Dernière modification : 13/05/2011 : 07:39
Catégorie : Fiches de film - Films
Page lue 4360 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !