Recherche
Recherche
Fiches de film

Articles cinéphiles

Liens

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 144 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://aeromovies.fr/data/fr-articles.xml

 REPORTED MISSING !




Année : 1937
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h 3 min.
Genre : action
Noir et blanc

Réalisateur: Milton CARRUTH
Scénario : Jerome CHODOROV, Joseph FIELDS

Acteurs principaux :
Hobart CAVANAUGH (Al Steele), Michael FITZMAURICE (Jack Clayton), William GARGAN (Steve Browning), Dick PURCELL (Paul Wayne), Jean ROGERS (Jean Clayton), Joe SAWYER (Brad Martin), Robert SPENCER (Bill Evans), Billy WAYNE (Duffy).

Photographie : George ROBINSON
Producteur : E.M. ASHER
Compagnie productrice : Universal Pictures
 
Avions :
-Douglas DC-2-190  c/n 1586, NC16048 (au sol)
-Keystone B-4A (images d'archives)
-Boeing P-12E (idem)


Notre avis :

Ce petit film de série B comporte tous les ingrédients d'un feuilleton quotidien : une invention révolutionnaire, des avions qui disparaissent, un bandit masqué, un héros pilote et inventeur, une jolie hôtesse, deux comiques, et un agent du FBI qui intervient à la fin.


Steve Browning, un inventeur employé par la compagnie Continental Airlines, a développé un "indicateur de dérive" qui maintient un avion sur sa route, même quand la visibilité est nulle. La petite amie de Steve, Jean Clayton, est hôtesse dans la même compagnie. Son frère Jack qui est pilote, accepte de tester le nouvel instrument lors d'un vol régulier. Au début, tout se passe bien, mais l'avion se crashe dans les montagnes, en tuant tous les passagers et les membres de l'équipage. Steve, et un de ses amis, Paul Wayne, découvre l'épave de l'avion. Ils constatent que les passagers ont été délestés de leurs valeurs ! Une enquête est diligentée et Steve, sûr de son appareil, suggère qu'il y a peut-être eu une erreur de pilotage, ce qui provoque la colère de Jean. Peu après, un autre avion disparaît, et cette fois-ci, c'est 100.000 dollars de bons du Trésor qui disparaissent. Après une suite d'accidents semblables, Continental refuse l'invention de Steve. Désireux d'aider Jean et sa mère après la mort de Jack, Steve vent son brevet à Paul. Mais Jean refuse l'argent et lui conseille de racheter son brevet. Quand un riche marchand de diamant hollandais doit emprunter un vol de Continental, un ami de Steve, Brad Martin qui est journaliste, fait un article sur ce diamantaire pour attirer le voleur. Bien que le diamantaire, averti, ait changé de vol au dernier moment, l'avion s"écrase et les diamants s'envolent ! Steve dit partout à la ronde qu'il a trouvé une série d'empreintes suspectes sur l'épave. Il se propose d'emmener ces empreintes inconnues à Washington DC. L'avion décolle avec Jean comme hôtesse, "Ab" Steel comme pilote, Steve et son ami Brad. Les deux amis découvrent, en plein vol, qu'il y a un agent du FBI à bord. Le voleur caché dans les toilettes, sort et demande à Steve les empreintes. Après une courte bagarre, Steve enlève le masque qui cachait la figure du bandit et découvre que c'est Paul ! Paul tire alors sur le pilote, assomme le copilote ainsi que Steve. Au moment où il s'apprête à sauter en parachute, il est tué par l'agent du FBI. Steve revenu à lui, fait atterrir l'avion. Plus tard, les gens du FBI indiquent à Steve qu'ils étaient sur les traces de Paul depuis le début. Ab récupére de sa blessure, quant à Steve, auquel Continental va finalement acheter son invention, projette de se marier avec Jean.


La méthode employée par le voleur qui consiste à abattre un avion (en tuant les pilotes) pour récupérer au sol, les valeurs transportées, rappelle celle des bandits de "Rouletabille aviateur" (1932). Une version moderne des naufrageurs, en quelque sorte. L'invention de Steve Browning, le "drift indicator" (indicateur de dérive) n'est pas ce qu'on appelait un dérivomètre (destiné à calculer l'angle de dérive, dû au vent), mais plutôt un ancêtre du VOR, se calant sur une balise omnidirectionnelle.


Les avions du film :

Le film utilisa au moins deux Douglas DC-2, filmés au sol, au Grand Central Air Terminal de Glendale. Un DC-2-120, avec une porte normalement située à gauche, est vraisemblablement un avion d'American Airlines, (avion marqué AA sur l'aile droite). L'autre est l'unique DC-2-190 (c/n 1586, NC16048), identifié comme l'avion privé du millionnaire George Whittell, baptisé "Thunderbird", avec une porte à droite, et une décoration particulière (petit logo "thunderbird" sous le cockpit, et grand logo sur le fuselage, à l'arrière). Acheté le 11 août 1936, cet avion fut enregistré au nom de la Nevada Exploraton Corporation, une des compagnies de Whittell. Il fut acquis par Pan American en mai 1937 et exporté en Chine, pour la compagnie chinoise CNAC, en avril 1939. Baptisé "Kangting" (N°40), il s'écrasa le 12 février 1941 près de Taohsien (Hunan). Mais selon certaines sources, ce serait un autre avion, car le NC16048 n'aurait jamais été livré à la Pan Am, ni exporté, à cause de la guerre….

Vu son faible budget, le film a recours à des maquettes et à des reconstitutions peu fidèles du cockpit (volants non conformes) et de la cabine du DC-2 (absence de filets à bagages). Lors de la recherche des avions disparus, on voit sur un document filmé, des bombardiers Keystone B-4A et des chasseurs, Boeing P-12E. Ces images se retrouvent dans d'autres films de l'époque.

Enfin, si on a l'oeil agile, on verra très brièvement un Fokker F.10 en vol.


Christian Santoir

*Film rare
Reported_missing2.jpg


 
Mots-clés associés

Date de création : 21/07/2011 : 19:27
Dernière modification : 14/07/2013 : 13:11
Catégorie : - Films
Page lue 3093 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !