Page en cours de chargement

Fiches de film

Articles cinéphiles

Actus films et TV
Communiqué
Ce site est un site de référence dont l'objet est une approche de l'aéronautique à travers les films d'aviation du monde entier. De nombreux films présentés dans ces pages sont rares, difficiles voire impossibles à retrouver aujourd'hui.

Nous faisons le maximum pour vous donner des outils qui vous permettront de trouver et d'acheter certains des films présentés mais nous ne pouvons vous assurer, malgré tout le soin apporté, de l'exhaustivité de nos informations.

Nous vous incitons donc à utiliser le forum pour poser vos questions sur les disponibilités de films ou des petites annonces pour vos recherches et offres de copies légales de films. Nous rappelons que les films sont des oeuvres d'art soumises au droit d'auteur et que la vente de copies illicites est interdite. Nous ne saurons cautionner de tels agissements.

Enfin, Aeromovies est un site non commercial, mais un site à contenu rédactionnel. Les boutiques mises en place nous permettent d'héberger le site et de le développer, à l'aide des commissions obtenues. Si notre site vous plaît ou vous est utile, n'hésitez pas à nous soutenir en utilisant ces boutiques.
Liens
AVIATION

Cocardes


CINEMA


BiFi
IMDB
Webmaster - Infos
TVFilms - Shadow on the sun



SHADOW ON THE SUN



Année : 1988
Pays : Grande Bretagne
Durée : 3 h 12 min.
Genre : biographie
Couleur

Réalisateur : Tony RICHARDSON
Scénario : James FOX, Allan SCOTT

Acteurs principaux :
Stefanie POWERS (Beryl Markham), Claire BLOOM (Lady Delamere), Peter BOWLES  (Lord Jack Carberry), Brian COX (Jock Purves),Trevor EVE (Denys Finch Hatto,,Frederic FORREST (Raoul Schumacher), James Fox. (Mansfield Markham), Rupert FRAZER (Duke of Gloucester), Joseph MYDELL (Kibii), Sverre Anker OUSDAL (Baron Bror Blixen-Finecke), Nicola PAGETT (Emma Orchardson), John RUBINSTEIN (Arthur Kane), Jack THOMPSON (Tom Campbell Black)

Musique : John ADDISON
Photographie : Steve YACONELLI
Producteurs: Tamara ASSEYEV, Stefanie POWERS
Compagnie productrice : London Weekend Television (LWT)


Notre avis :

Deux films ont été tournés sur Beryl Markham : "World without Walls", un documentaire produit par George Gutekunst (1986) et "Shadow on the sun", produit pour la télévision. Il fallait bien trois heures de projection en deux parties, pour exposer la vie, ou les vies (selon le titre d'une de ses biographies), de Beryl Markham, qui fut à la fois, éleveuse de chevaux, pilote de brousse, pilote de record et écrivain de talent. Ce film fut tourné en partie au Kenya, la vraie patrie de Beryl, où elle mourra en 1986, à l'âge de quatre vingt quatre ans.

Le film commence en 1982, à Nairobi, où vient d'avoir lieu un coup d'état. Beryl Markham doit se rendre à un rendez-vous, à son club; elle force un barrage gardé par des militaires qui criblent de balles sa voiture. Arrivée au club, indemne, elle retrouve le journaliste américain qui l'attend. Ce dernier désire faire un article sur sa vie, ainsi que sur son livre à succès "West with the Night". Elle commence son récit par son arrivée au Kenya, alors qu'elle était âgée de quatre ans. Son père, Charles Clutterbuck, venait d'acquérir une ferme à Njoro, près de la Rift Valley. Sa mère supportant mal la solitude retourne bientôt en Angleterre, la laissant seule avec son père. Elle découvre la brousse en compagnie des enfants masaï; elle apprend leur langue, se mêle à leur jeu. Elle devient également une cavalière accomplie. Au fil des ans, la sauvageonne est devenue une belle jeune femme, impétueuse, et non conformiste. Elle se marie à dix sept ans avec un riche éleveur. Son père, qui s'est remarié, part en Amérique du Sud. Le ménage de Beryl ne va pas fort, et son infidélité commence à exaspérer son mari. Elle décide alors de reprendre sa liberté et de devenir éleveur de chevaux. Elle sera le première femme à exercer ce métier au Kenya, malgré les réticences des hommes de la profession. Ses efforts sont couronnés par l'obtention de plusieurs prix. Elle se marie une seconde fois, avec Mansfield Markham, un homme raffiné, mais qui n'aime pas les chevaux. Quand elle est invitée à une partie donnée en l'honneur du prince de Galles venu faire un safari au Kenya, elle fait une forte impression sur lui; il lui donne son numéro de téléphone personnel, en partant. Beryl donne naissance à un fils. En Angleterre, sa belle famille ne l'estimant guère, elle retrouve le prince de Galles dans de joyeuses soirées qui finissent par être remarquées. Markham rencontre le prince et s'arrange avec lui pour éviter le scandale. Moyennant un bon dédommagement, Beryl devra retourner au Kenya, mais elle devra laisser son fils derrière elle. De retour au Kenya, elle retrouve sa maison et son père, revenu seul d'Amérique. Elle se prend alors de passion pour l'aviation, après avoir rencontré le pilote de brousse Denys Finch Hatton. Elle prend des cours avec Tom Campbell Black et obtient son brevet de pilote, puis sa licence de pilote commercial. Elle travaille un certain temps comme pilote de brousse, repérant le gibier et ravitaillant les campements de chasseurs. Après la mort de Finch Hatton elle se rapproche de Tom. Elle effectue un vol entre le Kenya et l'Angleterre, où elle revoit son mari et son fils qui ne la reconnaît pas. A son retour, Tom lui apprend qu'il a accepté d'être le pilote personnel de Lord Furness en Angleterre. Il se marie là bas peu de temps après..Elle tente alors un nouveau raid, la traversée de l'Atlantique en solitaire, d'est en ouest. Elle réussit, et atterrit à Cap Breton. Les Etats-Unis l'accueillent avec enthousiasme. Elle y rencontre son troisième mari, l'éditeur Raoul Schumacher. En 1942, paraît son autobiographie, "West with the night", écrite avec l'aide de son mari. Ce livre est salué par la critique et même par Ernest Hemingway. Un jour, en Californie, son fils frappe à sa porte. Les deux n'ont pas grand chose à se dire, si ce n'est regretter une grande occasion perdue…Son mariage est gâché par l'alcoolisme de son mari. Elle retourne après la guerre, au Kenya, où les choses ont bien changé. Dans le milieu des éleveurs de chevaux, on l'a oubliée. Elle recommence un élevage. mais son père meurt, et elle se retrouve de nouveau seule. Puis on revient au club, où le journaliste américain s'en va; après avoir écouté les confidences de Beryl, il ne sait plus s'il va écrire son article. En 1983, le livre de Beryl "West with the night" est réédité, ce qui lui rapporte un peu d'argent et de notoriété. Mais elle est agressée chez elle par des voleurs, et blessée. A l'hôpital, elle revoit défiler toute sa vie devant elle...

Malgré une facilité que ne permet pas le cinéma, limité par la durée, ce très long film télé, ne nous raconte pas tout de la vie agitée de Beryl Markham. Nous passerons sur ses très nombreuses aventures amoureuses, notamment avec le bel aviateur Finch Hatton, qu'elle dut partager pendant de longues années avec la baronne Karen Blixen (Cf. "Out of Africa"), pour nous intéresser uniquement à sa carrière aéronautique. Elle obtint son brevet de pilote le 13 juillet 1931, et en dix huit mois elle accumula plus de 1000 heures de vol. Elle s'élance vers l'Angleterre, alors qu'elle n'a que 127 heures de vol. Elle fera quatre vols aller et retour, entre le Kenya et l'Angleterre, Elle obtient sa licence de pilote commercial, le 18 septembre 1933, ce qui en fait une des rares femmes à posséder ce document, à l'époque. Elle travailla alors pour une petite compagnie charter, le Blue Bird Flying Circus. En septembre 1936, à la veille de sa traversée de l'Atlantique, son carnet de vol est riche de 2000 heures environ. Le 4 septembre 1936, elle décolle d'Abingdon en Angleterre, et après 21 heures et 25 minutes de vol, effectué en grande partie aux instruments par un temps exécrable, elle se pose à court de carburant à Cap Breton, dans un marécage. Elle est non seulement, la première femme a avoir réussi un tel exploit, mais aussi le premier pilote à rallier dans ce sens, l'Angleterre à l'Amérique du Nord, sans escale. En effet, en 1932, Jim Mollison avait décollé des environs de Dublin. Beryl était à l'évidence un pilote doué et une très bonne navigatrice. Sa carrière aéronautique s'arrêta brusquement en 1936, quand elle retourna à Londres, où elle débarqua dans l'indifférence la plus totale…Elle repartit l'année suivante aux Etats-Unis, où on ne l'avait pas oubliée. A Hollywood, elle fut conseillère technique du film "Safari" (1940) de Griffith avec Douglas Fairbanks Jr., qui se passe dans l'actuel Ghana et où il question d'un pilote de brousse volant sur un Moth, comme Finch Hatton, ou elle, au Kenya...

Le film donne l'impression que son agression à domicile marqua sa fin. En fait, elle fut attaquée trois fois par des voleurs, deux fois sans violence. Elle mourut à l'hôpital de Nairobi, des années plus tard, suite aux complications d'une opération du fémur. Elle ne laissa pas beaucoup de traces au Kenya. L'International Astronomical Union a baptisé un cratère de Venus de son nom; à croire que l'on n'a retenu de ses exploits, que leur coté…vénérien !

Les avions du film :

Les douze minutes de séquences aériennes ont été tournées avec deux avions seulement. Beryl fait ses débuts sur un De Havilland DH.60G Gipsy Moth (c/n 157, G-AAVJ). Cet avion reconstruit en 1957 et appartenant à un particulier, apparaît en plusieurs couleur : jaune et noir, puis, bleu et noir. Mais en avril 1932, elle partit pour Londres sur un Avro 616 Sports Avian (VP-KAN) appartenant à J.C. Carberry. Elle volait aussi sur DH.60 (VP-KAU), DH.84 Dragon (bimoteur) au sein du Blue Bird Flying Circus, et aussi sur DH. 85 Leopard Moth.

Un magnifique Percival P.34A Proctor III (K427, G-ALJF) rouge et argent appartenant également à un particulier, remplace le Percival P.10 Vega Gull (s/n K34) qu'elle utilisa pour sa traversée de l'Atlantique. Cet avion baptisé "The messenger", était bleu pale et immatriculé au Kenya (VP-KCC). Son propriétaire, J.C. Carberry le vendit en févier 1937 à un riche Indien qui le laissa pourrir sur l'aéroport de Dar-es-Saalam.. Sic transit gloria mundi ! Le Proctor est un avion très semblable au Vega Gull dont il est issu, mais il n'a que trois places, Ce type d'appareil fut construit pour le Ministère de l'Air britannique en 1939, comme avion d'entraînement. Celui du film est un Proctor II converti en Proctor III, livré en 1949 et réformé en juillet 1964.


Christian Santoir


* Film en vente sur Amazon.com



beryl.jpg
Beryl Markham

Date de création : 04/07/2008 : 23:04
Dernière modification : 24/09/2008 : 07:56
Catégorie : TVFilms


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Générique
Au générique d'Aeromovies (ex- Cocardes TV Ciné)

Responsable de la publication & Webmaster : Hervé Brun
Rédacteur en chef, documentaliste : Christian Santoir


Site réalisé avec le CMS Guppy sur stations PC et Macintosh

 
label ICRA Protection de l'enfance, contrôle parental :
Ce site est labellisé

shopping
Astuces et bons plans pour dénicher vos films
Nos conseils :

Notre boutique en ligne. Ventes, livraisons et SAV assurés par Amazon.fr, leader du commerce en ligne.


Les locations de DVD :

Ciné Home

Les services d'enchères :

Inscrivez-vous sur Ebay
Visitez Ebay
Ebay leader des enchères sur Internet permet quelquefois de trouver des copies rares de films d'aviation, en VHS voire même parfois encore en film 16 ou 35 mm. Il faut chercher...
 
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 108 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^